Je frappai à la porte et attendis deux longues minutes pendant lesquelles je m'inquiétai d'avoir fait tout ce long périple pour rien. J'entendis de multiples serrures se déverrouiller, puis une dame au visage ravagé qui avait l'air d'avoir cent-cinquante ans – et qui portait une casquette avec un écusson de Necromart – entrouvrit la porte.

Trois types louches portant des uniformes de livreurs de Necromart buvaient du kwaa en discutant à voix basse.
Trois types louches portant des uniformes de livreurs de Necromart buvaient du kwaa en discutant à voix basse.

— C'est à quel sujet ? demanda-t-elle. 

— Je viens faire une livraison pour Belphégor, répondis-je.

— Vous voulez boire quelque chose ? me demanda-t-elle en gardant la porte entrebâillée.

Je me souvins alors que c'était mon cue pour le mot de passe. Je dis alors :

— De l'eau, pas du kwaa.

— Dommage, c'est ce qu'on bwaa : du bon kwaa. Allez, entrez, me dit la momie en me faisant un signe de la main.

Elle referma la porte derrière moi, puis verrouilla la poignée, trois serrures à pêne dormant et termina en plaçant deux barres de fer en travers. Elle se tourna ensuite vers moi et me dit :

— T'es qui toi ? Et c'est quoi cette histoire de livraison ? me demanda la dame âgée.

— Je m'appelle Anne et je vous apporte une neurobarrette cryptée qui a été trouvée sur le corps d'un officier rat-garou. C'est l'Orgasmatron Girl Wanda qui m'a dit de venir la donner à Belphégor. Semble-t-il qu'il saura quoi faire avec.

— Avant toute chose, je dois vérifier si tu es armée. Les bras en l'air, je te prie.

Je fis comme elle me le demandait et la vieille dame se mit à me tâter de la tête aux pieds avec des gestes qui me parurent un peu brusques, si bien que je m'écriai :

— Hého, doucement, l'ancêtre !

— Ancêtre toi-même, vieille chipie ! me répondit-elle du tac-au-tac. J'ai juste 21 ans.

— Vous... vous ne les faites pas du tout, dis-je, estomaquée.

— Travaille comme moi deux ans pour Necromart et tu verras ensuite si tu arrives à garder un teint de pêche, matante. Ok, t'es all clear, je t'amène voir les camarades.

Elle me fit signe de la suivre jusque dans la pièce du fond de l'appartement délabré. Autour d'une table de cuisine se trouvaient trois types louches portant des uniformes de livreurs de Necromart qui buvaient du kwaa en discutant à voix basse. La jeune dame ravagée qui m'avait fouillée alla parler à l'oreille d'un de ces trois types, qui portait des lunettes et des dreadlocks. Il me regarda et me fit signe de m'asseoir.

— Bonjour Anne. Je m'appelle Belphégor. Alors comme ça, c'est notre amie Wanda qui t'envoie ? Pourquoi n'est-elle pas venue elle-même ?

— Elle a été blessée dans un affrontement avec des rats-garous. On la soigne dans l'appartement d'une de ses sœurs, lui répondis-je.

— Voilà de bien tristes nouvelles. Es-tu Orgasmatron Girl, Anne ?

— Non. Je suis juste amie avec l'une d'elles.

— Je vois, dit simplement Belphégor.

— Et vous... vous êtes des livreurs de Necromart ?

— Nous sommes des ex-travailleurs et travailleuses, répondit un des deux autres hommes qui n'avait encore rien dit.

— Qui travaillent à renvoyer les rats-garous dans les égouts d'où ils sont sortis, ajouta l'autre.

Ceci me rappela ma mission. Je sortis la neurobarette de mon iCagoule et la tendis à Belphégor.

Wanda m'a demandé de vous remettre ceci. Semble-t-il que vous saurez quoi en faire...

Voyons voir... dit simplement Belphégor.