Une barrette de néantine
Une barrette de néantine

La néantine est une drogue électronique qui s'achète sous forme de minces barrettes de mémoire et est consommée avec un appareil à neuroconnexion comme l'iCagoule. La néatine a initialement été développée comme une thérapie pour soigner l'anxiété, mais a été abandonnée parce qu'elle causait des problèmes de dépendance beaucoup trop sévères – et que les personnes qui sont sous l'effet de la néantine n'ont aucun désir de faire quoi que ce soit, ce qui rend le recrutement de livreur·euses très difficile pour des entreprises comme Necromart. Il s'agit donc de la seule drogue qui soit interdite sur tout le territoire de Vieuholle, ce qui n'empêche pas qu'il soit très facile de s'en procurer, particulièrement aux abords de Lustpark.

Chaque barrette de néantine contient un programme qui stimule directement les zones du cerveau responsable de la conscience, de la personnalité et de l'ego. L'effet d'un programme de néantine est comparable au Nirvana bouddhiste, car il éteint tous les désirs des sens – et même le désir d'existence. Le consommateur ou la consommatrice est plongé·e dans le vide infini de l'extinction du Moi et se contente de l'extase infinie de cesser d'exister. L'effet de la néantine a été comparé à celui que ressentirait une roche lorsqu'elle reste posée au même endroit pendant des millions d'années, ce qui est ironique parce que l'effet de la drogue électronique ne dure que deux heures, au bout desquelles la barrette n'est plus utilisable. Voilà pourquoi le consommateur ou la consommatrice doit se procurer quotidiennement plusieurs barrettes pour ne pas retomber de l'enfer de la condition humaine sous le capitalisme déliquescent.

Certain·es expert·es estiment que la néantine est un problème de santé publique numéro un. D'autres expert·es estiment plutôt que le problème de santé publique numéro un est la condition humaine sous le capitalisme déliquescent. Devant cette absence de consensus, la troisième sphère du pouvoir a (semble-t-il) lancé en toute urgence une vaste étude sur le sujet dont les conclusions sont attendues dans moins de soixante ans.