J'entendis Bob et Otto supplier de m'ouvrir pendant quelques minutes. Ils se résignèrent ensuite à partir – non sans avoir glissé leurs dépliants sous ma porte.

Pour me remettre en train, je décidai de visionner une vidéo mettant en scène une dame qui prenait place dans un bain érotique comme on en trouve à Lustpark en compagnie de trois froppels qui se sont liquéfiés autour d'elle pour lui faire un bukkake fongique. La caméra faisait des gros plans sur son visage et elle avait l'air de prendre un pied du tonnerre de dieu. La femme jouissait tellement que j'ai cru que les yeux allaient lui sortir de la tête. Je ne sais pas si c'est vraiment comme ça quand on s'accouple avec un froppel, mais si c'est le cas, je suis drôlement tentée d'essayer. Il y avait une voix off qui décrivait ce que les froppels translucides lui faisaient et quand j'appris qu'ils s'insinuaient dans son cul, il fallut que je remette le plug que j'avais enlevé tout à l'heure à la hâte.

J'avais le Magic Wand à la main et je m'apprêtais à reprendre là où la visite impromptue des militant·es du P.E.T.A. m'avait interrompue lorsque ma vidéo fut interrompue par la sonnerie de Braintime. C'était Wanda, l'Orgasmatron Girl que j'avais rencontrée à Lustpark, qui m'appelait. Je répondis et une publicité se mit immédiatement à résonner dans mon cerveau :

♪ On boit quoooi ? ♫ Du bon KWAA ! ♪ Ça goûte quoooi ? ♫ Ça goûte le bon goût du KWAA ! ♪ Tu bois du KWAA pourquoooi ? ♫ Passque le KWAA est bon pour mouaa ! ♪ Le KWAA est juste pour touaaa ? ♫ Le KWAA est bon pour touaa et mouaa !

KWAA ! Le succédané de café meilleur que le café ! Ne vous privez pas des cent-dix éléments nutritifs nécessaires à la santé contenus dans chaque tasse de KWAA ! Une gorgée de KWAA et votre palais sera envahi par l'arôme des trois mille quatre-vingt-dix-neuf champignons choisis avec soin pour une expérience savoureuse à la fois stimulante et relaxante ! Un bon KWAA, c'est pour touaa et moaa !

♪ On boit quoooi ? ♫ Du bon KWAA ! ♪ On boit quoooi ? ♫ Du bon KWAA ! ♪ On boit quoooi ? ♫ Du bon KWAA ! ♪ On boit quoooi ? ♫ Du bon KWAA !

Wanda se présente torse nu et ensanglantée à l'appartement.
Wanda se présente torse nu et ensanglantée à l'appartement.

Dès que la publicité fut terminée, j'entendis la voix de Wanda. Elle avait l'air à bout de souffle.

Anne ! Thank gode, tu réponds !

— Wanda ! Mais qu'est-ce qui se passe ?

— Est-ce que tu es chez toi ?

— Oui, j'étais en train de me branler en regardant des vidéos sur Neuroporn et j'étais sur le point de...

— Ouvre-moi la porte ! Vite !

L'heure semblait grave, alors j'allai à la porte, iCagoule sur la tête, cul nu, butt plug enfoncé dans le rectum, la fente tartinée de lube et le Magic Wand à la main. Dès que j'ouvris, Wanda se précipita à l'intérieur. Elle avait les seins à l'air et son torse – comme sa godemachette – était recouvert de sang.

— Verrouille la porte et descends les rideaux de fer de tes fenêtres ! cria-t-elle.

— Je n'ai pas de rideaux de fer, ce sont des fenêtres blindées.

— Ferme tes rideaux tout court, dans ce cas !

— Vas-tu me dire ce qui se passe, à la fin ?

Wanda sortit un chiffon de la jambe gauche de son épibarrière, l'étendit sur mon sofa avant de s'y asseoir. Elle me dit alors :

— Les rats-garous. Ils ont quitté en masse les égouts et tentent d'envahir Vieuholle. Ils sont partout dans la première strate. J'en ai tué... je ne sais plus combien. Jusqu'à ce que mon épibarrière fasse défaut, que tout le haut de mon corps soit exposé et que l'un d'entre eux réussisse à me planter ses crocs.

Wanda me montra son flanc gauche : la morsure semblait profonde et elle saignait abondamment.

— Comment peux-tu rester là à essayer de ne pas tacher mon sofa, alors que tu es blessée ! Laisse-moi m'occuper de ça tout de suite ! dis-je en courant chercher ma trousse de secours.

J'enfilai des gants chirurgicaux et nettoyai la plaie avec de l'eau, pour y voir plus clair. Les crocs avaient plongé profondément dans sa chair et la plaie n'arrêtait pas de saigner. Je pris de la gaze stérile et appliquai une forte pression pour stopper le saignement – et lorsque ce fut fait, je fis un pansement en déroulant de la gaze autour de son abdomen.

— Merci Anne, tu es une infirmière du tonnerre, dit-elle lorsque j'eus terminé le pansement.

— Je ne savais pas que les épibarrières pouvaient connaître des ratés et se rétracter de la sorte, dis-je en épongeant le sang qui collait encore à ses seins.

— Ça se produit à force de recevoir des coups répétés, dit-elle en retirant le reste de son vêtement noir. Je vais demander à un copain de m'en téléporter une autre. Où est ton Orgasmatron ?

— J'en ai pas. Désolée.

— Tu as un portail intégral ? Genre un Televisit® ou un Homedeliver™ ?

— Non plus. J'utilise plutôt mes pieds pour me déplacer.

— Ah la la, la poisse.

— Je peux te prêter des vêtements, si tu veux. Suis-moi dans la chambre et prends ce que tu veux.

Wanda fouilla dans mes placards et choisit un short, un t-shirt rose, des bas qui montaient jusqu'à ses genoux et des sandales de caoutchouc – les seules parmi mes chaussures qu'elle arrivait à enfiler. Elle était plus grande que moi d'au moins une tête, alors les vêtements étaient un peu trop courts et serrés pour elle, ce qui la rendait incroyablement sexy. De retour dans le salon, Wanda s'appliqua à essuyer sa godemachette en me racontant ce qui se passait dehors.

— Selon les informations que j'ai reçues, les rats-garous tentent un coup d'État. La police semble débordée – ou se laisse déborder – alors ce sont mes consœurs Orgasmatron Girls, les trans-équins de la Guilde et les camarades de la C.R.A.S.S.E. qui repoussent leurs assauts.

Elle mit sa main sur son pansement, grimaça et dit :

— D'ailleurs, il faut que j'y retourne, iels ont besoin de moi.

— Mais tu es blessée ! Et tu n'as pas d'épibarrière !

— Ça va aller, ne t'en fais pas pour moi.

— Dans ce cas, je viens avec toi !

— Tu n'as pas d'arme, darling – et même si tu en avais une, tu ne saurais pas t'en servir. C'est beaucoup trop dangereux. Par contre, tu pourrais aider en recevant les personnes blessées que je pourrais t'envoyer… Qu'est-ce que tu en penses ?

— Ce sera un plaisir, Wanda !

— Super ! Si on frappe sans que je ne t'ai appelée sur Braintime, n'ouvre pas ! Ça pourrait être un guet-apens!

— C'est noté. Sois prudente, je ne supporterais pas qu'il t'arrive du mal.

— Je vais surtout me trouver une autre épibarrière et m'assurer que tous ceux et celles qui ont besoin de soins soient secouru·es. J'ai eu ma dose de boucherie pour aujourd'hui.

Nous nous embrassâmes et elle quitta l'appartement, godemachette à la main. Quant à moi, je me rendis compte après avoir guetté la porte pendant de longues minutes que j'étais restée cul nu et le plug enfoncé dans le derrière pendant tout ce temps.